Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Autres actions et événements    >    Samedi 10 décembre 2016 : Célébration œcuménique et rencontre-débatpour la (...)
Intention de prière
Seigneur, en monde où la violence se déchaîne, fais de nous des artisans de paix, des bâtisseurs d’amour.
Viens mettre le baume de ton Amour sur le cœur de tous ceux qui souffrent ;
qui sont en manque de repères,
ceux qui sont maltraités, torturés et de leurs bourreaux.
Nous t’en prions.
Appels à intervention
Appel urgent (Decembre 2017) - ARABIE SAOUDITE

Abdulkareem al Hawaj, un jeune Saoudien chiite, a été condamné à mort, sur la base d’aveux extorqués sous la torture, pour des faits qu’il aurait commis en 2012, lorsqu’il était mineur. Suite à son arrestation, il aurait été détenu au secret pendant les cinq premiers mois de sa détention. Il n’a pas non plus eu accès à un avocat pendant sa détention provisoire et ses interrogatoires.

Appel urgent (Decembre 2017) - TADJIKISTAN

BOUZOURGMEKHR YOROV,
un avocat maltraité en prison !

Condamné pour divers chefs d’accusation spécieux à 28 ans d’emprisonnement, l’avocat tadjik Bouzourgmekhr Yorov est battu, humilié et tenu régulièrement à l’isolement. Il a très probablement été arrêté afin d’être empêché de défendre les dirigeants d’un parti d’opposition interdit qu’il représente et afin de dissuader tout autre avocat de le faire.

Appel urgent (Novembre 2017) - BELGIQUE

PLAIDOYER POUR LE BIEN-VIVRE DES ANCIENS DETENUS

Appel urgent (Novembre 2017) - GUINÉE-EQUATORIALE

Bientôt deux mois que le dessinateur équato-guinéen est détenu sans inculpation à la prison de Black Beach à Malabo. Son péché est d’avoir publié la Bande dessinée « La Pesadilla de Obi » (« Le cauchemar d’Obiang »), très critique envers le régime du Président Teodoro Obiang Nguema au pouvoir depuis août 1979.
En 2014, Ramon Esono Ebalé, qui vit au Paraguay, publie « La Pesadilla de Obi », dans laquelle il dénonce les abus du régime en place en Guinée- équatoriale, au nombre desquels les élections frauduleuses, la corruption et les richesses accaparées par le clan Obiang.

Appel urgent (Octobre 2017) - BAHREÏN

TORTURES ET HARCÈLEMENT
Outre une pratique généralisée de la torture et des mauvais traitements sur les détenus, les autorités bahreïnies s’en prennent de plus en plus systématiquement aux défenseurs des droits humains et aux opposants politiques du pays.

Samedi 10 décembre 2016 : Célébration œcuménique et rencontre-débatpour la journée des Droits de l’homme à Bruxelles

L’ACAT vous invite à célébrer la journée internationale des Droits de l’homme en l’église orthodoxe de la Sainte-Trinité et des Saints-Côme et Damien (Rue Paul Spaak 26, 1050 Bruxelles), le samedi 10 décembre 2016 de 18h à 20h.

La célébration sera suivie d’une rencontre-débat sur le thème "Droits de l’homme et privation de liberté en Belgique : respectons-nous la dignité humaine ?"

Nous espérons vous y retrouver nombreux !

Le 10 décembre prochain, 3ème dimanche de l’Avent, correspondra au 68ème anniversaire de la

« Déclaration universelle des droits humains »

. En union avec la FIACAT et les ACAT en Europe, l’ACAT Belgique mets cette année l’accent sur la dignité des personnes détenues.

Notre célébration œcuménique sera donc suivie à 18h45 d’une rencontre-débat sur le thème « Droits de l’homme et privation de liberté en Belgique : respectons-nous la dignité humaine ? »

avec Vanessa De Greef, vice-présidente du conseil du conseil d’administration de la Ligue des Droits l’Homme et Samuel Degrez, avocat, membre de la section belge de l’Observatoire International des Prisons.

Ce débat tentera de répondre à certaine questions concernant une réalité proche de nous :

  • Y a-t-il violation des droits de l’homme dans les prisons et autres lieux de privation de liberté dans notre pays ?
  • Où se situe la Belgique en la matière par rapport aux autres pays européens ?
  • Quelles solutions apporter pour préserver la dignité des détenus et de tous ceux qui sont privés de liberté en Belgique ?
  • Que pouvons-nous faire en tant que simple citoyen ?

L’entrée est libre. Il est possible d’assister au débat (dans la salle paroissiale de l’église) sans avoir participé à la célébration. Le débat sera suivi d’un pot de l’amitié.

En dehors de Bruxelles, l’ACAT invite les paroisses et groupes locaux à marquer d’un évènement cette journée internationale et propose une trame pour organiser d’autres célébrations à cette occasion.

Plan et accès à l’église

Pour toute question / information, vous pouvez nous contacter :

  Imprimer