Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    S’informer    >    Torture    >    Position des églises chrétiennes sur la torture
Intention de prière
Seigneur, en monde où la violence se déchaîne, fais de nous des artisans de paix, des bâtisseurs d’amour.
Viens mettre le baume de ton Amour sur le cœur de tous ceux qui souffrent ;
qui sont en manque de repères,
ceux qui sont maltraités, torturés et de leurs bourreaux.
Nous t’en prions.
Appels à intervention
Appel urgent (Decembre 2017) - ARABIE SAOUDITE

Abdulkareem al Hawaj, un jeune Saoudien chiite, a été condamné à mort, sur la base d’aveux extorqués sous la torture, pour des faits qu’il aurait commis en 2012, lorsqu’il était mineur. Suite à son arrestation, il aurait été détenu au secret pendant les cinq premiers mois de sa détention. Il n’a pas non plus eu accès à un avocat pendant sa détention provisoire et ses interrogatoires.

Appel urgent (Decembre 2017) - TADJIKISTAN

BOUZOURGMEKHR YOROV,
un avocat maltraité en prison !

Condamné pour divers chefs d’accusation spécieux à 28 ans d’emprisonnement, l’avocat tadjik Bouzourgmekhr Yorov est battu, humilié et tenu régulièrement à l’isolement. Il a très probablement été arrêté afin d’être empêché de défendre les dirigeants d’un parti d’opposition interdit qu’il représente et afin de dissuader tout autre avocat de le faire.

Appel urgent (Novembre 2017) - BELGIQUE

PLAIDOYER POUR LE BIEN-VIVRE DES ANCIENS DETENUS

Appel urgent (Novembre 2017) - GUINÉE-EQUATORIALE

Bientôt deux mois que le dessinateur équato-guinéen est détenu sans inculpation à la prison de Black Beach à Malabo. Son péché est d’avoir publié la Bande dessinée « La Pesadilla de Obi » (« Le cauchemar d’Obiang »), très critique envers le régime du Président Teodoro Obiang Nguema au pouvoir depuis août 1979.
En 2014, Ramon Esono Ebalé, qui vit au Paraguay, publie « La Pesadilla de Obi », dans laquelle il dénonce les abus du régime en place en Guinée- équatoriale, au nombre desquels les élections frauduleuses, la corruption et les richesses accaparées par le clan Obiang.

Appel urgent (Octobre 2017) - BAHREÏN

TORTURES ET HARCÈLEMENT
Outre une pratique généralisée de la torture et des mauvais traitements sur les détenus, les autorités bahreïnies s’en prennent de plus en plus systématiquement aux défenseurs des droits humains et aux opposants politiques du pays.

Position des églises chrétiennes sur la torture

Les églises chrétiennes condamnent unanimement la torture et engagent leurs membres à lutter pour son éradication.

En Belgique, la Concertation des Églises Chrétiennes a notamment eu l’occasion de rappeler cette position unanimement partagée à l’occasion du 26 juin 2015, journée internationale de soutien aux victimes de la torture, et 30° anniversaire de l’ACAT Belgique francophone.

"La CECB invite les membres des communautés chrétiennes de Belgique à s’associer aux célébrations et activités initiées localement, afin que la prière, cri et louange, accompagne les victimes d’actes de torture, les soulage et les porte.

La CECB condamne le recours à la torture, et ce en toutes circonstances.

Dans un contexte actuel délétère, marqué par le regain de tensions et de menaces, la tentation est grande d’abord de radicaliser les discours puis de penser lever ou circonscrire l’interdit fondamental et absolu de la torture, pourtant garanti par de nombreux textes internationaux.

La CECB affirme l’égale dignité de tous les êtres humains devant Dieu, quels que soient les actes qu’ils aient pu commettre ; tous sont pécheurs et tous reçoivent amour et miséricorde. Le Christ crucifié est icône de tous les torturés du monde. Sa passion et sa résurrection sont les gages d’une humanité nouvelle, libérée de la soif de pouvoir et de vengeance qui engendre la violence.

La CECB invite tous les chrétiens de Belgique à prendre à coeur l’appel à prier et à s’engager pour les victimes de torture, ainsi que pour leurs bourreaux, faisant vivre en cela notre vocation de baptisés."

Retrouver la déclaration de la CECB du 26 juin 2015

  Imprimer