Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Autres actions et événements    >    La lettre de l’ACAT décembre 2019 : Avent
Actualités de l'ACAT
La lettre de l’ACAT - Février 2020

Chers adhérents,

Dès aujourd’hui, nous vous proposons notre livret traditionnel de Carême (en PJ), établi sous la direction de Mme Nadine Dawance, mais toujours composé à plusieurs mains. Nous nous permettons de lancer un appel à de "petites mains" - mais touchées par l’Esprit-, qui souhaiteraient participer à son élaboration. Pas besoin d’être des théologiens, il suffit de laisser parler vos cœurs de défenseurs , guidés par son Esprit !

Vous vous souvenez certainement du défenseur copte Ramy Kamel, mis à l’honneur à l’occasion de l’anniversaire de la DUDH (Déclaration universelle des droits de l’homme), et en faveur duquel nos Actions avaient dû être interrompues. Et bien, vous pouvez reprendre vos Appels -voir rubrique Appels Urgents- !

Ci- dessous, viennent nos rubriques habituelles : Appels urgents , Actualités de la FIACAT et nationales et puis nos paroles de Foi.

Bon mois, et gardez-vous bien des frimas et grippes !

Cordialement à tous,

Cécile Auriol

Conseil d’administration de l’ACAT Belgique

Chers adhérents,Noël et les festivités du 1er...

Chers adhérents,

Noël et les festivités du 1er janvier 2020 sont derrière nous à présent. Cependant nous gardons, nous, tapie au fond de nous, cette chaleur merveilleuse ineffable et douce de la venue au monde de Christ. Et avec vous, nous comptons bien continuer de déployer notre Action en faveur de la dignité et des droits des hommes et femmes, chaque fois qu’ils sont bafoués ou menacés.
Conservons donc cette Lumière jamais égalée et laissons- nous guider par le Verbe et sa Parole tout le long de l’Année qui commence.
Ensemble pour des avancées solidaires et fraternelles sur les chemins du Monde,

Excellente année à chacun et chacune d’entre vous et Merci d’être là !

p.o ACAT Belgique
Cécile Auriol, administratrice toujours à votre service

La lettre de l’ACAT 10 décembre 2019 : la DUDH fête 71 ans !

Chers adhérents,
Aujourd’hui nous mettons un défenseur à l’honneur, anniversaire de la DUDH (Déclaration universelle des droits de l’homme) oblige, puisque le combat pour les droits humains est précisément notre raison d’exister .
A côté des défenseurs Germain Rukuki, Tamara Chikunova ou Carole Rackete, sur le destin desquels il nous tiendra à coeur de revenir (mais pour des raisons pratiques, seulement ultérieurement), autant d’hommes et de femmes que nous vous prions de ne pas oublier, nous vous invitons aujourd’hui à joindre votre voix à celle de l’ACAT France et à intervenir pour un défenseur copte engagé, Ramy Kamel, détenu et probablement torturé.
Merci pour Rami
Germain .
Carole et Tamara

Beau Temps de l’Avent à tous et toutes !

Cécile Auriol

Conseil d’administration de l’ACAT Belgique

La lettre de l’ACAT décembre 2019 : Avent

Chers adhérents,

Nous serons concis et ainsi, peut-être, entendus, et nous approcherons de la sorte des " buts recherchés".

L’Avent, c’est "l’attente dans l’espérance et dans la vigilance". Plus que jamais, nous vous appelons à vous tenir concrètement à nos côtés au cœur de l’ACAT, en nous envoyant par exemple vos réactions, témoignages et textes, ou vos propositions d’actions, qui serviront à enrichir, entre autres, notre ACAT -Info.

Vous êtes l’ACAT Belgique, qui doit retrouver son souffle premier !

Les appels ce mois-ci visent la répression exercée par un gouvernement central tout-puissant sur la périphérie troublée de œkoumène chinois.

Mais, nous, allons ensemble, et portons notre message -qui est le Sien- aux extrémités de la terre.

Beau Temps de l’Avent à tous et toutes !

Cécile Auriol

Conseil d’administration de l’ACAT Belgique

La lettre de l’ACAT Édition Spéciale 20 novembre 2019

30è anniversaire de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant (CIDE)

Chers adhérents,

Le 20 novembre 1989, la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) était signée à l’ONU par 195 États. Aucun autre traité international relatif aux Droits de l’Homme n’avait jamais suscité un tel consensus de la part des États. Actuellement, seuls les États-Unis n’ont pas ratifié la Convention. La Somalie, le Soudan du Sud et la Palestine en sont les derniers signataires en date.

À la croisée des chemins entre son passé glorieux et son avenir potentiel, c’est à nous qu’il appartient clairement de renouveler notre engagement à son égard. Or si le droit de chaque enfant à vivre dans des conditions décentes, à accéder à la santé, à l’éducation, sans oublier le droit à être protégé de toutes les formes de violences, le core business de notre action, se sont imposés dans nos sociétés, la notion de l’intérêt supérieur de l’enfant, demandée par la Convention, reste aujourd’hui, méconnue et incomprise dans nombre de pays. De fait, elle sera souvent utilisée comme un étendard sans relation avec la réalité. Surtout la violence (à leur égard, et quelle que soit sa forme) peut résulter de carences des institutions ne répondant pas ou couvrant insuffisamment les besoins de l’enfant. En outre, beaucoup sont ballottés d’un lieu l’autre, au gré de décisions auxquelles ils ne comprennent trop souvent pas grand chose. Du moins, un grand nombre éprouve ce sentiment. Or leur droit d’expression, et celui de participer aux choix qui les concernent, sont garantis par la CIDE (relire les articles 9 et 12). Partout dans le monde ils devraient être entendus, et ne pas être trimballés, sans leur accord, de foyers en foyers, d’écoles en écoles, voire de pays en pays, ou d’armées en armées.

Il y a plus de 2000 ans se jouait la scène de la Présentation au Temple de Jérusalem, centre de la vie religieuse en Israël. Si les responsables religieux d’alors n’ont pas accueilli Jésus, un "juste" (Siméon) et la prophétesse Anne vont à sa rencontre et reconnaissent en lui le Messie. Nous sommes invités à être "juste" en suivant Siméon, et à l’instar d’Anne, à prier et à garder le Temple. Jésus est le Messie, non par la puissance, mais parce–qu’il sert la société de son temps et le monde. Ainsi l’Église commencera à Jérusalem d’où les chrétiens partiront porter l’Évangile jusqu’aux extrémités de la terre. Et bien, on peut tout à fait imaginer cette scène transposée en 2020, où nos enfants avec leurs « satanés » smartphones et autres media high tech abstrus, porteraient concrètement le message de l’Évangile, à commencer celui des droits de l’Homme, aux quatre coins du monde.

Nous profitons de cette édition spéciale de notre lettre pour vous appeler à vous engager, vous aussi, davantage à nos côtés au cœur de l’ACAT, en nous envoyant par exemple vos réactions, témoignages et textes, ou vos propositions d’actions, qui serviront à enrichir notamment notre ACAT-Info.

Vous, qui lisez ces lignes, vous êtes l’ACAT Belgique, qui ne doit pas mourir mais retrouver son souffle premier !

Ah j’oubliais presque : un merci particulier notamment à François – réseau Sos Peine de mort-, Christian, Florent, Paul, Bénédicte et Térèse–Marie, Oli et Christophe pour leurs généreuses contributions.

En attendant, cap sur le Soudan du sud dont nous exhortons les autorités à assurer la protection effective des enfants contre les violations très graves subsistant à leur encontre !

Belle semaine

Cécile Auriol

Conseil d’administration de l’ACAT Belgique

Sur notre page Facebook
La lettre de l’ACAT décembre 2019 : Avent

Chers adhérents,

Nous serons concis et ainsi, peut-être, entendus, et nous approcherons de la sorte des " buts recherchés".

L’Avent, c’est "l’attente dans l’espérance et dans la vigilance". Plus que jamais, nous vous appelons à vous tenir concrètement à nos côtés au cœur de l’ACAT, en nous envoyant par exemple vos réactions, témoignages et textes, ou vos propositions d’actions, qui serviront à enrichir, entre autres, notre ACAT -Info.

Vous êtes l’ACAT Belgique, qui doit retrouver son souffle premier !

Les appels ce mois-ci visent la répression exercée par un gouvernement central tout-puissant sur la périphérie troublée de œkoumène chinois.

Mais, nous, allons ensemble, et portons notre message -qui est le Sien- aux extrémités de la terre.

Beau Temps de l’Avent à tous et toutes !

Cécile Auriol

Conseil d’administration de l’ACAT Belgique


Nos appels urgents de ce mois

Chine : Hong - Kong

(ACAT France avec complément d’informations OMCT)

Situation : Huang Xueqin 黄雪琴 est détenue depuis le 17 octobre 2019 par le Bureau de la sécurité publique de Guangzhou au centre de détention de Baiyun. Aucun mandat d’arrêt n’a été communiqué à sa famille. Arrêtée pour avoir « cherché querelle et provoqué des troubles », elle n’a pas eu accès à un avocat et ses proches n’ont pas de nouvelles d’elle depuis son arrestation. La journaliste féministe couvrait actuellement les manifestations de Hong- Kong et ses abus. La vague de protestations aurait maintenant gagné le sud de la Chine et on assistait aux premières arrestations à Guangzhou (Canton ; Shenzhen....).
Exposé de la situation
La lettre à adresser à M. Zhao Kezhi (Ministre de la Sécurité publique)


Chine : Xinjiang

(ACAT Luxembourg)
Situation : Guligeina Tashimaimati n’a pas été vue depuis fin 2017, quand elle est rentrée de Malaisie dans sa ville natale de Yili. Sa famille craint qu’elle soit détenue dans un « camp de rééducation » et soumise à la torture et à d’autres mauvais traitements...
Ce mardi 3 décembre la Chambre américaine des représentants a approuvé un projet de loi appelant à imposer des sanctions contre la Chine en raison des internements de ressortissants ouïgours.
→ la lettre est à adresser au Président Xi Jin Ping dans laquelle nous souhaitons ré-attirer l’attention sur le sort de Guligeina Tashimaimati.
Traduction de la lettre


Actualités de la FIACAT

Tchad : libération de 88 personnes détenues depuis plusieurs années sans jugement libération le 5 novembre 2019 de 88 détenus et prévenus de la maison d’arrêt d’Amssinene incarcérés pour certains depuis plus de neuf ans, sans décision de justice. Depuis un an, la FIACAT et l’ACAT Tchad mènent un projet de lutte contre la détention préventive abusive financé par l’Union européenne dans le cadre de PRAJUST II, qui vise à faciliter l’accès à la justice des détenus au Tchad. Le projet est mis en œuvre dans les prisons pilotes de N’Djaména, Abéché et Moundou en collaboration permanente avec le Ministère de la Justice, chargé des droits humains. Cette décision s’inscrit dans le respect par l’administration judiciaire des dispositions du nouveau code de procédure pénale. Désormais mesure exceptionnelle, la détention préventive devient abusive dès lors que les règles qui l’encadrent ne sont pas respectées : non-respect des délais légaux, absence de motivation des décisions de justice (placement et renouvèlement), absence de titre valable de mise en détention délivré par une autorité compétente.

La FIACAT et ACAT Tchad :

  1. félicitent la cour d’appel de Ndjamena et l’encouragent à faire davantage pour désengorger la maison d’arrêt d’Amssinené dont le taux de surpopulation carcérale avoisine les 350% ;
  2. encouragent les autres cours d’appel à suivre l’exemple de celle de N’Djaména pour régler les multiples dossiers des prévenus en attente d’une décision de justice depuis plusieurs années dans les prisons.

Les résultats du projet DPA au Tchad avaient été relayés par le Père Christophe D’Aloisio, qui tient une chronique régulière sur RCF et que vous pouvez réécouter en suivant ce lien https://www.facebook.com/bruxellesmabelge/videos/483846262479342/

→ La FIACAT nous a fait part d’un communiqué de presse de l’ACAT Italie au sujet du renouvellement de l’accord relatif à la migration entre la Libye et l’Italie


Actualités nationales

Le thème de cette année était Après la prison, toujours la prison ?

A cette occasion,nous nous sommes retrouvés le 27 novembre autour du documentaire « Après l’ombre » de Didier Ruiz au Temple du Botanique, en plein cœur de Bruxelles. Écoutons l’administrateur/organisateur Olivier Gillis nous raconter :

" La soirée de mercredi s’est très bien passée. En première partie de soirée, nous avons diffusé le documentaire "Après l’ombre" qui aborde les parcours de 4 anciens détenus et 1 personne qui a accompagné son mari lorsqu’il était incarcéré. On apprend à connaître chaque personne au travers de la préparation d’une pièce de théâtre, reprenant un ensemble de témoignages de la vie quotidienne en prison et de l’après. Le film montre également bien que l’implication d’ex-détenus dans la préparation d’une pièce de théâtre est thérapeutique : le théâtre permet de mettre des mots sur ces expériences, d’entrer en résonance avec les autres, et permet aussi la reconnaissance. Le deuxième partie de la soirée a donné lieu a un échange riche entre les participants (+/- 30 personnes), fait de témoignages sur le ressenti de chacun, mais aussi de témoignages d’experts sur le système carcéral en Belgique.

Enfin, le 24 novembre , certains parmi vous auront rejoint la grande marche contre les violences faites aux femmes. Cette mobilisation nationale a pour objectif de lutter ensemble pour les droits des femmes et contre les violences qu’elles subissent. Notre ACAT est signataire de l’appel de Mirabal y afférent.


La BaP : Giving Tuesday

-L’action reste actuelle, peut importe qu’on soit Thursday ou déjà Friday ou même Sunday !-
Cher/Chère équipier/équipière,

Cette année, La BAP a décidé de se joindre au mouvement international de solidarité Giving Tuesday,pour faire un pied de nez au Black Friday et au Cyber Monday.

Comme des millions de personnes le feront en ce 3 décembre, nous vous invitons à vous mobiliser auprès de nous et de toutes les autres associations que vous soutenez !

C’est l’occasion de nous soutenir et de faire connaître nos actions autour de vous. Et en ce Giving Tuesday, toutes les manières de donner sont importantes, c’est pourquoi vous pouvez :
Nous faire un don en ligne
● Faire connaître l’association autour de vous et sur vos réseaux Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin, en sensibilisant sur nos missions et en diffusant le formulaire de dons en ligne...
Rejoignez le mouvement et libérez votre générosité !

En suivant ce lien vous assisterez à une présentation par le directeur de la prison d’Andenne :

https://www.linkedin.com/in/lionel-grassy-38165b3b/detail/recent-activity/shares/


Prier pour les victimes

de Nadine Dawance, administratrice

"En ce mois de la Journée internationale des Droits de l’Homme, nous te prions Seigneur de toucher le coeur de nos dirigeants

pour qu’ils mettent l’homme et sa dignité au centre de leurs préoccupations.

Viens en aide à tous ceux dont les droits fondamentaux ne sont pas respectés. "


Retrouvez plus d’information sur le site Internet de l’ACAT
Suivez et « soutenez » notre page Facebook
Soutenez l’ACAT en faisant un don : CCP : BE 29 0001 495 125 64


Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture


http://www.acat-belgique-francophone.be/

ACAT - Belgique/ België/ Belgium
Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture
Rue Brogniez 44,1070 Bruxelles

  Imprimer